Courts métrages

Des courts-métrages seront projetés avant chaque séance du soir.

 

  • " Cell 364" de Mathilde Babo et Zoé Rossion – 4’17 [Allemagne]
  • " Vive la vie de garçon" de Max Linder – 7’53 [France]
  • " Y’a bon" de Marc Faye – 4’22 [France]
  • " Ce n’est pas un film de cow-boys" de Benjamin Parent – 11’47 [France]
  • " Les antilopes" de Maxime Martinot – 8’20 [France]
  • " Memory of water" de Sarah Berra, Patricia Dupuy et Diego Maggiore – 6’22 [France]
  • " L’immoral" de Erin Koca – 4’11
  • " Les joies sauvages" d’Aurélie Bonamy – 7’ [France]
  • " Une robe d’été" de François Ozon – 15’ [France]
  • " La marche de Paris à Brest" de Vincent Le Por – 6’46 [France]
  • " Supermarket" de Pierre Dugowson – 4’47 [France]
  • " Veni Vidi Vici" de Maxime Flourac – 4’12 [France]
  • " A family portrait" de Joseph Pierce – 5’ [Grande-Bretagne]
  • " Trois francs six sous" de Morgan Ladjel, Florence Blain et Varoon Indalkar – 6’3 [France]

  

 

Vidéos d'art

Par l’Oeil d’Oodaaq : Le temps de la révélation

 

 

Ne soyez pas en retard pour les séances du Festival du Film Européen de Houlgate !

L’Œil d’Oodaaq vous invite à contempler des vidéos d’art, non narratives, installées sur l’écran du cinéma avant et après chaque projection des films du festival.

 

L'Oeil d'Oodaaq vous invite à contempler des vidéos d'art, non narratives, installées sur l'écran du cinéma avant et après chaque projection des films du festival. Cette année, la sélection d'oeuvres vous propose de suspendre le temps et, en apesanteur, d'en observer les vapeurs.

 

Une sélection de vidéos d'art proposée par Simon Guiochet, programmateur pour l'Oeil d'Oodaaq.

  •  "Clinamen" de Simon Gerbaud" - 7'05 - 2021 [France]

Clinamen est un projet sur « la chute » : à travers plusieurs techniques d’animation l’artiste s’amuse à faire chuter sans cesse ces personnages. La vidéo propose avec légèreté un certain regard sur le mouvement, son temps et sa décomposition/composition.

  • " The bearers of Memories " de Miglė Križinauskaitė-Bernotienė – 13’17 – 2020 [Lituanie]

Ce film nous présente le portrait de vieilles femmes, porteuses d’une mémoire qui s’érode peu à peu au fil du temps. Les souvenirs s’effacent, deviennent aveugles et ce qui reste devient flou.

  • " lo ho fissato il fuoco per sempre (I stared fire forever) " de Salvatore Insana - 23’ – 2020 [Italie]

Je regarde le feu depuis toujours est une enquête sur l’acte de regarder et d’être regardé, une histoire de regards (non) archivée. Une hypnose collective, un ennemi invisible et subliminal, une énergie impalpable sur le point d’exploser.

  • " Empty Mood " de Brian Griffith – 4’33 – 2020 [Etats Unis]

Réalisé en collaboration avec Shuwen Zhao, Empty Mood évoque un état d’esprit ouvert permettant que sentiments nouveaux et humeurs nouvelles soient ressenties.

  • " Smokescreen " de Mario Gutiérrez Cru – 1 24’34 – 2020 [Espagne]

Plongés dans les fumées envahissantes d’une fabrique de tabac laissée à l’abandon, nous entrons dans un état d’aveuglement, d’opacité qui permet certains mouvements invisibles. Cette brume investit le vide du bâtiment et semble nous souffler son histoire.

  • " Etudes from an inner garden " d’Orsolya Gal – 4’02 – 2020 [Roumanie]

Cette fiction enregistre des instants captés dans un jardin au centre de Cluj, en utilisant les techniques du théâtre d’ombres. Grâce à ce genre d’interaction ludique, les plantes, objet d’observation dans l’ombre et la lumière, deviennent des personnages.

  • " Time being " de Ron Kenley - 18'40 [France]

Fin mars 2020, le mélange imprédictible de couleurs fait écho à la circulation sanguine vue à travers une loupe. Le cinéaste révèle la concentration du pigment dans l’eau qui coule et se répand sur la feuille de papier où le peintre retrace une réalité anatomique.